Blanche-Neige et les sept nains

Cinéma
Blanche-Neige et les sept nains
Genre :
Conte
Fantastique
Romance
Musical
Technique :
Animation 2D

Blanche-Neige et les sept nains

Cinéma

Infos techniques

Titre original :
Snow White and the Seven Dwarf
Durée :
83 minutes
Date de sortie en France :
Pays d'origine :
États-Unis : sortie le
Réalisation :
David Hand
Production :
Walt Disney
Société de production :
Walt Disney Productions
Budget :
$ 1, 499, 000
Distinction :
Prix à la Mostra de Venise (1938)
Oscar d'Honneur à Walt Disney (1939)
Entrée dans le National Film Registry (1987)

Synopsis

Blanche Neige est une princesse d'une très grande beauté, ce qui rend jalouse sa belle-mère. Celle-ci demande quotidiennement à son miroir magique de lui dire qu'elle est la plus belle ; mais un jour, le miroir affirme que la plus belle femme du royaume est Blanche Neige. La reine décide alors de la tuer, mais le chasseur chargé de cette tâche ne trouve pas le courage et abandonne Blanche Neige dans la forêt. Perdue, à bout de force, elle échoue dans une maison où habitent sept nains.

Critique

Excellent

Coup de coeur

Incontournable de l'animation

Il était une fois le film d'animation

Premier chef-d’œuvre des Studios Disney, souvent considéré à tort comme le premier long métrage d’animation de l’histoire du cinéma, en lieu et place des films El Apóstol de Quirino Cristiani, et Les Aventures du prince Ahmed de Lotte Reiniger, Blanche-Neige et les sept nains éclipse ses prédécesseurs en raison de ses impressionnantes innovations techniques et ses nombreuses qualités créatives, ainsi que par l’impact qu’il a suscité sur le public américain, comme international. Le film réalisé par David Hand et supervisé par Walt Disney marque un record pour l’époque avec son budget de production de 1,48 million de dollars, très largement rentabilisé par les revenus engendrés à sa sortie et encore aujourd’hui.

Adaptation du conte homonyme des frères Grimm, fortement ancré dans les traditions européennes, paru en 1812, l’histoire du film possède une trame scénaristique simple, mais parfaitement efficace.

 

Blanche-Neige et les sept nains image 1

 

Les points forts


L’animation, bien sûr, est l’aspect le plus remarquable de l’œuvre, surtout lorsqu’on la compare aux films produits par des studios concurrents, qui ne parviennent que tardivement à égaler cette qualité d’image, voir qui n'y parviennent tout simplement jamais. Les mouvements sont d’une sublime fluidité, l’attitude de Blanche-Neige est d’un réalisme extraordinaire, les séquences s’enchainent sans accroc, un véritable tour de force et un incroyable effort de style qui place la barre de l’animation traditionnelle très haut. Un cadeau pour les yeux et un bond technologique pour l’industrie du cinéma, qui n’aura de cesse que d’essayer d’imiter le maitre d’œuvre.

Certaines séquences nécessitent la technologie de la caméra multiplane, inventée par Bill Garity, afin d’apporter une sensation de profondeur remarquable. L’appareil sera utilisé par le studio sur toute la période de son premier âge d’or.

Les personnages sont incroyablement bien définis, et ont chacun leurs propres identités bien reconnaissables. L’intensité dramatique est folle. Déjà à l’époque, personne ne s’attendait à pleurer devant un dessin animé, et le public de 1937 ne manquera pas de souligner cette drôle d’expérience. Aujourd’hui encore le film ne cesse de nous émouvoir, et les sentiments qu'il provoque en nous restent intacts, peu importe le nombre de fois qu’on le visionne. L’humour, qu’apportent les sept nains, est cantonné à leurs seules interventions, mais est empreint d’une tendresse et d’une nostalgie extraordinaire. L’esthétique globale de l’œuvre, les décors, les couleurs, les arrière-plans sont d’une grande beauté.

Walt Disney est aussi convaincu de l'importance de la présence de musique et de chansons pour accompagner le récit. Les chansons font aujourd’hui partie de nous, ancrées dans l’inconscient collectif, nous nous les sommes appropriées, à tel point qu’on ressent un petit pincement au cœur lorsqu’on les entend à nouveau. La plupart des œuvres du studio continueront d’entretenir cette tradition enchantée.

Au-delà de toutes ces qualités, le film est avant tout innovant. Si on a bien du mal, depuis notre époque, à lui trouver une quelconque originalité, nous ne devons pas oublier qu’à sa sortie, il était le premier film de princesse, celui qui a fondé les bases d'un modèle infaillible, en effet les films de princesses permettront au studio de se remettre sur les rails après toutes les périodes de crise de son histoire.

 

Blanche-Neige et les sept nains image 2

 

Les points faibles


À bien y regarder de plus près, l’histoire est plutôt sommaire, sans doute un peu trop. On peut considérer qu'il ne se passe pas grand-chose dans cette histoire. L’intrigue est facile. Le scénario extrêmement dépouillé a été étiré par les artistes pour en faire un long métrage, et ça se ressent aussi beaucoup à l’écran, avec des scènes qui s’éternisent, qui ne sont pas toujours indispensables, et un rythme en dents de scie. Nous devrons aussi pardonner la mièvrerie des dialogues, et surtout de cette princesse, devenue un peu ringarde avec le temps, il faut bien l’avouer, mais qui ne gâche en rien le charme inaltérable de l’œuvre. Quelques effets visuels ont également pris un méchant coup de vieux.

 

Blanche-Neige et les sept nains image 3

 

En conclusion


Œuvre incontournable, ayant traversé les époques tout en conservant sa popularité, Blanche-Neige et les sept nains possède encore aujourd'hui une aura unique. Si ce n’est pas le Classique Disney préféré de tout le monde, l’œuvre conserve une place importante dans le cœur des gens. Exceptionnel à plus d'un égard, le spectacle souffre toutefois de la comparaison avec les futurs films de la société, des chefs d’œuvres qui au fil des décennies n'auront de cesse de repousser les limites de l'excellence toujours plus loin.

Blanche-Neige et les sept nains est surtout le film qui impose un style et un processus de fabrication du dessin animé qui deviendra la forme dominante de cet art. Une incroyable standardisation qui s’inscrit comme la marque de fabrique de Walt Disney : des couleurs réconfortantes, des formes rondes, confortables, une précision minutieuse sur les expressions faciales, un grand soin dans les musiques et les chansons, une recherche constante de la perfection, pour un résultat qui fascine, aujourd’hui encore.

 

Blanche-Neige et les sept nains image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Studio

Portrait

Dossier