Le Dragon récalcitrant

Cinéma
Le Dragon Récalcitrant
Genre :
Documentaire
Comédie
Technique :
Animation 2D
Hybride (mélange d'animation et de prises de vues réelles)

Le Dragon récalcitrant

Cinéma

Infos techniques

Titre original :
The Reluctant Dragon
Durée :
72 minutes
Date de sortie en France :
Pays d'origine :
États-Unis : sortie le
Réalisation :
Alfred L. Werker
Hamilton Luske
Production :
Walt Disney
Earl Rettig
Société de production :
Walt Disney Productions
Budget :
$ 600, 000

Synopsis

L'humoriste Robert Benchley visite les studios Disney dans le but de vendre à Walt Disney l'idée d'un nouveau film d'animation, Le Dragon récalcitrant.

Critique

Honorable

Les coulisses de l'usine à rêves

Le quatrième long-métrage des studios Disney est un documentaire présentant l’envers du décor du studio de Burbank des années 40. À l’instar du film Fantasia, Le Dragon récalcitrant comporte un mélange d’animation et de prise de vues réelles, mais contrairement à ce dernier, il ne rentre pas dans la collection des Grands Classiques. Le film est d’abord exploité sous le titre Le Dragon Récalcitrant mais il est désormais possible de le trouver sous l’appellation Les secrets de Walt Disney.

L’histoire met en scène l’humoriste et acteur Robert Benchley en visite dans les studios Disney afin d’essayer de vendre au maître des lieux une idée pour un nouveau film d’animation, Le Dragon Récalcitrant, une histoire emprunté au roman pour enfants éponyme de Kenneth Grahame. Le public est amené à découvrir, en même temps que le protagoniste, les étapes de création d’un dessin animé lors d'un parcours ponctué de plusieurs courts métrages: Baby Weems, qui met en scène un bébé doué de parole, Comment faire de l’équitation, un cours comique donné par Dingo, et enfin Le Dragon Récalcitrant, qui nous apprend que tous les dragons ne sont pas aussi mauvais qu’on les imagine.

 

Le Dragon récalcitrant image 1

 

Les points forts


L’œuvre flirt avec le film éducatif, sans jamais nous ennuyer. Même si aujourd’hui les méthodes employées par le studio de Burbank appartiennent au passé (les techniques d’animation se sont en effet radicalement transformés), cela reste intéressant de découvrir comment les pionniers (et génies) de l’animation procédaient il y a 80 ans en arrière. La petite histoire amusante qui est développée afin de nous amener à la découverte de cet art passionnant bénéficie d’un humour, d’un rythme et de trouvailles visuelles géniales, qui permettront aux plus jeunes d’entre nous de ne pas être trop rebutés par la dimension documentaire.

L’esthétique des séquences dites « lives » est franchement intéressante, avec l’impression surprenante d’entrer dans une usine à rêves, remplie d’éléments improbables qui nous invitent à l’imaginaire. Les personnalités du studio sont aussi hautes en couleur, et sont autant de Wooly Wonka mystérieusement déjantés. Le film sait nous récompenser dans les dernières minutes avec un court métrage inédit, le fameux Dragon Récalcitrant.

 

Le Dragon récalcitrant image 2

 

Les points faibles


Malgré toute sa bonne volonté à essayer de nous faire oublier sa forme, le film n’en reste pas moins une compilation qui n’intéressera que les enfants curieux de percer les secrets cachés derrière la magie de l’animation.

Les courts métrages, bien que satisfaisants, ne brillent pas pour leur progrès technique, surtout lorsqu'on les compare avec les productions précédentes. Si nous avons le plaisir de découvrir de l’inédit, on ne peut que regretter les idées et les cartoons recyclés, tel que le court métrage Comment faire de l’équitation. Enfin, la séquence du Dragon Récalcitrant est loin d’atteindre le niveau de perfection des grands Classiques passés et de certains courts métrages salués par la critique, à l'image du formidable Le Moulin.

 

Le Dragon récalcitrant image 3

 

En conclusion


Témoignage inestimable des méthodes de fabrication d’une œuvre d'animation traditionnelle, ce film sait nous surprendre, nous émerveiller et même nous instruire. En dépit de ces quelques défauts, cette petite curiosité s’avère tout à fait passionnante à découvrir. Si nous traversons de temps en temps des zones sans grande intensité, le film ne devient jamais tout à fait ennuyeux, grâce notamment à son rythme soutenu qui nous emmène de surprise en surprise.

 

Le Dragon récalcitrant image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Studio

Portrait

Dossier