Mary Poppins

Cinéma
Mary Poppins
Genre
Comédie
Musical
Fantastique
Technique
Hybride (mélange d'animation et de prises de vues réelles)
Animation 2D

Mary Poppins

Cinéma

Infos techniques

Titre original

Mary Poppins

Durée

140 minutes

Date de sortie en France

Pays d'origine

États-Unis : sortie le

Réalisation

Robert Stevenson

Société de production

Walt Disney Productions

Budget

$ 5, 000, 000

Distinction

Oscar de la meilleur actrice pour Julie Andrews (1965)
Oscar des meilleurs effets visuels (1965)
Oscar du meilleur montage (1965)
Oscar de la meilleur musique originale (1965)
Oscar de la meilleure chanson originale (1965)
Oscar Technique à Petro Vlahos, Wadsworth Pohl et Ub Iwerks (1965)
Golden Globes de la meilleure actrice dans un film musical pour Julie Andrews (1965)
Amercian Cinema Editors Awards du meilleur film (1965)
BAFTA Awards du meilleur nouveau-venu dans un rôle principal (1965)
Entrée dans le National Film Registry (2013)

Synopsis

Après le départ de leur nurse, un banquier et sa femme passent une annonce pour la remplacer. C'est Mary Poppins qui répond et apparaît dès le lendemain, portée par le vent d'Est. Elle entraîne aussitôt les enfants dans son univers merveilleux.

Critique

Sublime

Coup de coeur

Incontournable de l'animation

Supercalifragilisticexpialidocious

Les studios Disney nous présente la nounou préférée du cinéma et du public dans ce qui est l’un des plus beaux et des plus appréciés classique de l'animation. Adapté de la série de romans de Pamela L. Travers, dont Walt Disney aura eu bien du mal à acquérir les droits, ce film musical hybride est considéré comme le 23e long métrage d’animation du studio. Si Pamela L. Travers n’a pas du tout apprécié cette adaptation (selon la petite histoire), ce n’est pas le cas du public et des professionnels qui lui réservent un véritable triomphe. Tous unanime que le fait que le film est un pur chef-d’œuvre.

 

Mary Poppins image 1

 

Les points forts


Mary Poppins a-t-il seulement des défauts ? On peut considérer qu’il est pratiquement parfait à tout point de vue, tout comme l'indique le maître ruban magique de la super nounou.

Le spectacle tout entier, jusqu’aux moindres détails, nous invite à l’imaginaire, à la magie et surtout à la poésie. Le scénario est intelligent, empreint de douceur et de délicatesse, même si une partie du public pourra traduire cela comme de la mièvrerie. Les personnages sont incroyablement attachants, et nous conduisent vers une nostalgie intemporelle. La relation entre la nounou et les enfants est d’une justesse merveilleuse, celle entre les enfants et leur père est d’une profondeur authentique. Le film s’illustre également grâce à une intensité émotionnelle folle, qui devrait faire fondre les cœurs les plus endurcis, ainsi que d’un humour délicat, un peu usé, mais encore terriblement efficace.

L’esthétique du film, placé dans un contexte rural londonien des années 1910, est très satisfaisante grâce à ses panoramas peints qui donnent une touche onirique et fantastique aux décors. La séquence animée est un grand plongeon dans l’imaginaire et la fantaisie. Le film n’aurait certainement pas eu le même impact sans elle. Les effets visuels ont beaucoup vieilli, mais ne manquent pas de charmes. Ils inscrivent d’ailleurs l’œuvre dans son époque, avec tout ce que cela comprend d’authenticité.

Les chansons, les musiques, composées par les talentueux frères Sherman, sont autant de petits bijoux ancrés dans l’inconscient collectif. Comment ne pas tomber en plein émerveillement lorsque Mary Poppins chantonne Ne dormez pas et Nourrir les p’tits oiseaux, ou reprendre en cœur Chem Cheminée et Un morceau de sucre ? Aussi tous les enfants du monde auront sans doute essayé de prononcer correctement les superlatifs de Supercalifragilisticexpialidocious (qui est d’ailleurs un véritable calvaire à écrire). Preuve en est de l’efficacité incroyable de la bande originale.

Julie Andrews est adorable, c’est un ange, on ne peut que l’adorer. Le casting complet est satisfaisant, les deux jeunes acteurs sont terriblement attachants, David Tomlinson est génial, son rôle est poignant, Dick Van Dyke est très touchant.

 

Mary Poppins image 2 et 3

 

En conclusion


Tous les passionnés du 7e art au monde réservent à ce film une place honorable dans leur vidéothèque. Rien d’étonnant à cela tant il brille de sincérité. Archétype de l’Art avec un grand A, Mary Poppins est un divertissement hors normes, incroyablement récréatif, capable de nous marquer à jamais comme seuls les chefs d’œuvres les plus remarquables parviennent à le faire.

 

Mary Poppins image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Production

Distributeur

Portrait

Dossier

Film(s) associé(s)