Danny le petit mouton noir

Cinéma
Danny, le petit mouton noir
Genre
Drame
Technique
Hybride (mélange d'animation et de prises de vues réelles)
Animation 2D

Danny le petit mouton noir

Cinéma

Infos techniques

Titre original

So Dear to My Heart

Durée

79 minutes

Date de sortie en France

Pays d'origine

États-Unis : sortie le

Réalisation

Harold D. Schuster
Hamilton Luske

Société de production

Walt Disney Pictures

Budget

$ 2, 100, 000

Synopsis

Un jeune garçon nommé Jeremiah adopte un mouton noir que personne n'aime.

Critique

Ordinaire

La fibre nostalgique

Souvent présenté comme un film d’animation, Danny, le petit mouton noir est plutôt à considérer comme un film en prise de vue réelle comportant quelques rares séquences d’animation (histoire d'éviter les mauvaises surprises), une particularité qui fait tout de même de lui un film hybride. Ce n’est pas la première fois que le studio Disney des années 1940 utilise cette technique, le mélange avait déjà été employé dans plusieurs films, Saludos Amigos, Les Trois Caballeros, Le Dragon récalcitrant et le controversé Mélodie du Sud.

Véritable Classique des studios, l’œuvre n’est pourtant pas très connue, et pour cause, le résultat est loin d’être inoubliable.

 

Danny, le petit mouton noir image 1

 

Les points forts


Simple et agréable, Danny, le petit mouton noir n’est pas le film du studio le plus soigné, mais il se laisse regarder sans difficulté. Les personnages sont attachants, surtout la Grand-mère qui bénéficie d’une belle profondeur et d’un caractère audacieux. L’histoire est trop convenue, mais elle fonctionne tout de même en reposant sur des ressorts dramatiques efficaces. L’ambiance et les musiques sont agréables, malgré le fait qu'elles accusent le passage du temps. Les thèmes abordés sont ceux de l'enfance et jouent grandement sur la fibre nostalgique.

 

Danny, le petit mouton noir image 2

 

Les points faibles


Le scénario, très léger, accuse un manque de dramaturgie et d’enjeu. Le rythme est monotone (pour ne pas dire ennuyeux). L’œuvre fait surtout preuve d’un manque flagrant d’originalité.

Les rares et trop courtes scènes d’animation ne sauront pas nous contenter (surtout lorsqu'on nous vend le film comme un Classique d'animation). Si le résultat de ses séquences est satisfaisant esthétiquement parlant, on ne saurait que regretter le fait qu’il y en ait si peu (seulement quatre et elles sont très courtes). D’ailleurs, leurs présences ne sont jamais vraiment justifiées par l'intrigue et le film aurait tout aussi bien pu s’en défaire sans que cela ne change rien, ni à l’ambiance globale ni au résultat final.

 

Danny, le petit mouton noir image 3

 

En conclusion


Danny, le petit mouton noir, nous donne le sentiment de n’avoir aucune prétention, comme si le studio Disney des années 40 s’était résout à la paresse. Le film, qui a lentement sombré dans l’oubli, peine à susciter notre intérêt, mais se laisse découvrir avec paresse.

 

Danny, le petit mouton noir image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Production

Distributeur

Portrait

Dossier