Tom et Jerry

Cinéma
Tom et Jerry
Genre :
Comédie
Aventure
Technique :
Hybride (mélange d'animation et de prises de vues réelles)
Animation 3D

Tom et Jerry

Cinéma

Infos techniques

Titre original :
Tom and Jerry
Durée :
101 minutes
Date de sortie en France :
Pays d'origine :
États-Unis : sortie le
Royaume-Uni : sortie le
France : sortie le
Allemagne : sortie le
Réalisation :
Tim Story
Production :
Christopher DeFaria
Société de production :
Warner Bros. Pictures
Warner Animation Group
Integral Film
Lago Film
France 2 Cinéma
France 3 Cinéma
British Film Institute
Eurimages
Canal+
Ciné+
OCS and France Télévisions

Synopsis

Tom, le chat et Jerry, la souris n'ont plus de domicile. Ils emménagent dans un hôtel chic de New York où Kayla a trouvé un emploi. Mais pour qu'elle puisse le garder, il faut impérativement qu'elle chasse Jerry avant la réception d'un mariage.

Critique

Ordinaire

Encore aurait-il fallu la bonne idée

Le célèbre duo Tom et Jerry, créés par William Hanna et Joseph Barbera, revient pour la deuxième fois au cinéma dans ce film hybride produit par Warner Animation Group.

 

Tom & Jerry image 1

 

Les points forts


C’est un plaisir de retrouver Tom et Jerry dans une nouvelle aventure cinématographique. Le chat et la souris sont toujours aussi sympathiques, en dépit du fait qu’ils ne parviennent pas à nous intéresser pendant tout le film. L’ambiance visuelle est également attrayante, le cadre spatial de cet hôtel de luxe est une bonne idée, simple, mais efficace. Le rythme effréné permet de nous faire oublier quelque peu tous les défauts majeurs de la production (que nous énumérons tout de même).

 

Tom & Jerry image 2

 

Les points faibles


Très décevante, cette production apparaît sans intention, sans intensité, et même d’un point de vue technique, légèrement bâclé. Le résultat n’est tout simplement ni fait ni à faire.

Tom et Jerry sont ici propulsés dans un monde en prise de vue réelle, ça aurait pu être sympa si l’animation n’avait pas été cette vieille 3D insipide. La transition technique n’était pas une si mauvaise idée sur le papier, mais ce résultat de 3D qui tend à se rapprocher d'un rendu 2D plus proche des cartoons initiaux, s'avère mal dégrossi est pas tout a fait satisfaisant. Les formes sont pleines, et, si l'on exagère un peu, semblent avoir été remplies à l'aide de l'outil pot de peinture de Photoshop. Elles ne présentent aucune variété dans les tons et les nuances, pas même des dégradés dignes de ce nom. Tout cela est assez sommaire. Les objets animés manquent d'harmonie avec les décors réels. Peut-être aurait-il mieux valu une 3D plus franche, ou plutôt tout simplement une bonne vieille 2D à l’ancienne. L'entre deux ne fonctionne pas.

Par ailleurs, la qualité n’est pas vraiment au rendez-vous. Le charme de la série est saboté par cette nouvelle esthétique. Tout va très vite dans le mouvement, avec un contraste trop prononcé entre les décors, les acteurs réels, et les personnages animés, si bien que le film finit par nous donner mal à la tête.

Côté histoire, l’intrigue est tout simplement mauvaise. Tout est téléphoné. Le schéma narratif est sans audace, les gags ne sont malheureusement que des retranscriptions de ce que l’on a déjà vu dans les cartoons, dans un style largement édulcoré. L’humour ne prend pas. Aussi, le leitmotiv d’animaux qui se tapent dessus est largement désuet, le public est sans aucun doute passé à autre chose.

Le film déplore en outre, un manque d’intelligence créative et d’inventivité visuelle. D’une certaine manière, il se déroule exactement comme on s’y attend.

Les séquences en prise de vues réelles prennent beaucoup trop de place, à tel point que l’on se demande si ce n’était pas tout simplement pour faire l’économie des scènes d’animation, plus coûteuse. Pire encore, Tom et Jerry semblent n'être relayés qu’à des interventions anecdotiques, comme s’ils n’étaient en fin de compte que des personnages secondaires. Les acteurs, en chair et en os, quant à eux, ne marquent pas les esprits. Michael Pena, qui était pourtant irrésistible dans d’autres films (Ant-Man), nous laisse complètement indifférents ici, en raison du rôle paresseux qu’il incarne.

Non, vraiment, ce film n'est pas une réussite. Warner se contente une fois de plus de plonger dans la facilité.

 

Tom & Jerry image 3

 

En conclusion


Si le film n’est clairement pas à la hauteur de nos espérances, on peut toutefois ressentir du plaisir en le visionnant, un plaisir insufflé davantage par un sentiment de nostalgie que par la qualité de la production.

L’objet de divertissement remplit tout de même sa fonction, en dépit d’une impression tenace d’œuvre produite uniquement pour des raisons mercantiles. Les enfants devraient apprécier, les adultes prendront leur mal en patience.

 

Tom & Jerry image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Studio

Dossier

Film(s) associé(s)