White Snake

Cinéma
White Snake
Genre :
Aventure
Technique :
Animation 3D

White Snake

Cinéma

Infos techniques

Titre original :
Bai She: Yuan qi
Durée :
99 minutes
Date de sortie en France :
Pays d'origine :
Chine : sortie le
États-Unis : sortie le
Réalisation :
Amp Wong
Ji Zhao
Société de production :
Light Chaser Animation Studios
Beijing Joy Pictures

Synopsis

Xuan, un chasseur de serpents, trouve une jeune femme errant dans les montagnes. Elle a perdu la mémoire et ne se souvient que de son prénom, Blanca. Le chasseur décide de l’aider à retrouver son identité. Mais de dangereux esprits et de puissantes créatures vont se dresser sur leur chemin, car il s’avère que Blanca n’est vraisemblablement pas humaine…

Critique

Excellent

La Chine s'illustre

Le studio d’animation chinois Light Chaser, nous propose ce film librement inspiré d’une célèbre légende chinoise mettant en scène la rencontre et l’histoire d’amour entre un serpent, devenu femme après des siècles de méditation, et un homme qui l’aurait sauvée dans une vie antérieure. En France, le public aura dans un premier temps accès à la suite du film, Green Snake, disponible en 2021 sur Netflix. White Snake, quant à lui, sort l’année suivante au cinéma. Une cacophonie dans le calendrier des sorties un peu déstabilisante, il faut bien le reconnaître, mais certainement justifié par la situation pandémique que traverse le monde à ce moment là.

 

White Snake image 1

 

Les points forts


En marge de l’histoire d’amour, le contexte de l’œuvre s’inscrit dans la lignée des films d’arts martiaux, pour un résultat hautement divertissant. Les combats et l’action sont des atouts remarquables de la production.

L’histoire est très bien ficelée, elle semble respecter l’intention du conte populaire chinois (déjà adapté par le passé, notamment dans le film d’animation Le Serpent Blanc produit par la Toeï Animation et sorti en 1958 au Japon) en dépit de toutes ses originalités, et son ton plus orienté vers l’action. Les personnages sont bien définis, les relations entre Xuan et Blanca, et Vera et Blanca, sont empreintes d’une poésie romantique et dramatique presque sensuelle.

Les animations ou l’esthétique du film d'une manière plus large, sont sublimes. Les décors, dont les moindres détails nous rappellent la culture chinoise, sont de toutes beautés. Le film est visuellement bluffant.

 

White Snake image 2

 

Les points faibles


Les défauts se relèvent davantage dans les détails, la production n’accusant aucune faiblesse véritablement déceptive. Les rares séquences d'humour, par exemple, apparaissent comme un point noir, sans pour autant gâcher le spectacle. Il se résume à quelques tentatives infructueuses, qui nous laissent presque toujours dubitatifs. On peut également relever une inattendue scène charnelle qui dénote largement avec le reste du contenu. La production aurait gagné à suggérer cette relation sexuelle plutôt que de l’illustrer. Enfin, quelques subtilités du scénario, mais surtout de l'univers, échappe à notre compréhension, sans doute par manque de référence et d'évidence culturelle.

 

White Snake image 3

 

En conclusion


Le film flirt avec l’excellence. Il amène le public occidental dans un grand voyage dépaysant, à la découverte d’une culture chinoise (à ne pas confondre avec la culture japonaise) pas tellement représentée dans le cinéma d’animation jusqu’alors. Heureusement, le studio Light Chaser (que nous suivrons de très prés) corrige cette injustice, et on ne peut que se réjouir de la qualité et de l’ambition de ses productions.

 

White Snake image 4
 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version originale

Studio

Dossier

Film(s) associé(s)