Baby Boss 2: Une Affaire de Famille

Cinéma
Baby Boss 2
Genre
Aventure
Comédie
Technique
Animation 3D

Baby Boss 2: Une Affaire de Famille

Cinéma

Infos techniques

Titre original

The Boss Baby: Family Business

Durée

107 minutes

Date de sortie en France

Pays d'origine

États-Unis : sortie le

Réalisation

Tom McGrath

Société de production

DreamWorks Animation

Synopsis

Tim Templeton et son petit frère Ted, sont devenus adultes, ils vivent chacun de leur côté, Tim est devenu un père de famille rangé et Ted est à la tête d’un important fond spéculatif. Mais l’arrivée d’un nouveau Baby Boss, avec une toute nouvelle approche et une stratégie innovante, est sur le point de rassembler les frères ennemis et inspirer un nouveau modèle dans les affaires familiales.

Critique

Ordinaire

Une affaire qui part en biberine

Depuis 2020, DreamWorks est entrée dans un marathon des suites et des cross-overs, en ne proposant plus aucune création originale au public. Sans doute rassurée par ses productions « faciles », le studio nous a servi coup sur coup Les Trolls 2: Tournée mondiale, Les Croods 2: une nouvelle ère, Chasseurs de Trolls : Le réveil des Titans, Spirit : L’indomptable, et enfin Baby Boss 2: une affaire de famille. Si en réalité les suites ne s’avèrent pas forcément un aveu de manque de créativité (dans certains cas elles sont même plus réussies que leurs films de référence), ce que l’on déplore dans cette politique c’est le fait que la majorité des films mentionnés ont reçu un accueil défavorable de la part du public et de la critique, un bilan franchement compréhensible au vu de leur piètre qualité globale. Aussi, on commence à se demander si le studio n’est pas tout simplement animé par des ambitions purement mercantiles... une question légitime au vu de la paresse créative affichée dans toutes ses suites, même si Les Croods 2 fait ici office d’exception.

Baby Boss 2 : Une affaire de famille nous renvoie à l’histoire de Tim, qui a bien grandi, et qui apprend à travers les défis que relèvent ses enfants à redevenir amis avec son petit frère. En toute objectivité, le film baigne dans une grande confusion, en raison d’une histoire farfelue, très mal définie, à tel point que l’on s’interroge sur l’authenticité et les intentions créatives de ce nouvel opus.

 

Baby Boss 2 image 1

 

Les points forts


Si l’animation n’égale pas la qualité des œuvres de Disney et de Pixar, elle se défend un peu mieux que dans le premier film. Grossièrement, le film répond aux archétypes de ce type de production, et sans doute aux attentes du grand public. Il s’agit en effet d’un film visuellement satisfaisant.

 

Baby Boss 2 image 2

 

Les points faibles


Baby Boss 2, comme toutes les grosses productions des studios DreamWorks, a bénéficié d’un budget important, mais on en vient à se demander s'il ne s'agit pas là d'un immense gâchis. Excepté l’animation, tous les autres secteurs du film nous apparaissent anecdotiques. Pour commencer, l’œuvre souffre des mêmes défauts que son aîné, souvent exacerbée. On relèvera par exemple un manque crucial de soin et de finition dans les détails et les aboutissants, principalement en ce qui concerne le scénario. Si l’idée de base peut paraître intéressante, l’œuvre dans sa globalité donne un étrange sentiment de bâclage, comme si l’équipe de production ne visait pas l’excellence, mais la facilité. L’histoire n’est pas captivante, le dénouement est très long, là où le public n’attend plus qu’une chose, c’est que le film se termine rapidement. Trop d’éléments sont laissés au hasard. L’intrigue n’est jamais crédible, car elle ne répond à aucune logique et se transforme rapidement en un énorme capharnaüm. À n’en pas douter, les enfants ne devraient rien comprendre à cette histoire tirée par les cheveux. Le contexte n’est pas clairement défini, tout comme l’intention et la crise (où d’une manière plus large, la construction narrative tout entière). L’humour n’est pas des plus efficaces non plus, seule la scène du poney qui embrasse le bébé réussit son coup. Tout le reste nous laisse froids.

 

Baby Boss 2 image 3

 

En conclusion


Le film en l’état est bancal. Pris indépendamment, certaines séquences font preuve de belles trouvailles et développent des idées qui fonctionnent bien, mais le tout réuni ne tiens pas la distance. L’œuvre accuse des déséquilibres certains, ce qui se traduit par un manque d’harmonie incompréhensible. Il semblerait que les auteurs se soient laissé surmener. Le film n’est tout simplement pas précis dans sa construction et il s’avère finalement illisible, même s'il est possible de l'apprécier le temps d'un visionnage paresseux.

 

Baby Boss 2 image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Production

Distributeur

Portrait

Dossier

Film(s) associé(s)