Basil, détective privé

Cinéma
Basil, détective privé
Genre
Aventure
Policier
Technique
Animation 2D

Basil, détective privé

Cinéma

Infos techniques

Titre original

The Great Mouse Detective

Durée

74 minutes

Date de sortie en France

Pays d'origine

États-Unis : sortie le

Réalisation

Ron Clements
Burny Mattinson
David Michener
John Musker

Société de production

Walt Disney Pictures
Silver Screen Partners

Budget

$ 14, 000, 000

Distinction

Mtion Picture Sound Editors du meilleur montage sonore pour un film d'animation (1987)

Synopsis

Une horrible chauve souris kidnappe l'inventeur Mr Flaversham. Terrorisée, sa fille Olivia part chercher de l'aide auprès du célèbre détective Basil.

Critique

Honorable

Coup de coeur

Irrésistiblement élémentaire

Basil, détective privé est un classique des studios Disney qui s'inspire des enquêtes du célèbre Sherlock Holmes. La production, sans prétention, ne fait pas de miracle, mais à l'avantage de reposer sur un modèle efficace, permettant au film d'être rentable lors de sa sortie, contrairement à la tentative déficitaire du classique précédent, Taram et le Chaudron magique.

À noter qu’il s’agit de la première réalisation de John Musker et Ron Clements, le duo à l’origine des classiques produit dans les années 90 les plus appréciés par le public (La Petite Sirène, Aladdin…).

 

Basil, détective privé image 1

 

Les points forts


Basil, détective privé n’est pas le plus populaire des classiques Disney, et pourtant il ne manque pas de qualités. Le genre policier vulgarisé pour le confort des plus jeunes spectateurs est tout à fait satisfaisant. L’histoire est bien ficelée. L’intrigue est passionnante. Les personnages, qui sont les équivalents des très populaires Sherlock Holmes et de ce cher Watson, sont extrêmement bien définis. Le professeur Ratigan est délicieusement cruel. Les dialogues sont savoureux. L’intensité dramatique et l’action sont de très grands atouts de la production, portés par un rythme soigné. L’émotion et l’humour qui se dégage de l’œuvre sont très divertissants.

Les graphismes sont sublimes, et l’animation se démarque par l’arrivée de séquence assistée par ordinateur (la scène finale dans l’horloge) qui apporte un vrai vent de fraîcheur au spectacle. Les décors de cette Londres miniature sont incroyablement immersifs. L’ambiance sombre, et grave, est sublime. La musique est plutôt sympathique.

 

Basil, détective privé image 2

 

Les points faibles


On peut reprocher au film une certaine forme de convenance, car la production emploie de vieilles formules ayant déjà fait leurs preuves dans le passé avec le sempiternel contexte des souris anthropomorphes, un automatisme usant de l’animation. L’emploi de ce modèle trahit une époque de doute pour le studio, qui ne semble plus viser la nouveauté ou l’originalité pour ses nouveaux films, mais plutôt la sécurité des recettes gagnantes.

Le film n’a pas suffisamment de chansons chantées par les protagonistes. Dommage ! Le contexte s’y prêtait plutôt bien.

 

Basil, détective privé image 3

 

En conclusion


Basil, détective privé, est un très bon film, certes élémentaire dans sa structure, mais qui s’avère hautement récréatif. C’est pour cette raison qu’il ne faut surtout pas le déprécier, ou pire encore, l’oublier.

 

Basil, détective privé image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Production

Distributeur

Portrait

Dossier