Raya et le dernier dragon

Streaming
Raya et le dernier dragon
Genre
Fantastique
Aventure
Musical
Technique
Animation 3D

Raya et le dernier dragon

Streaming

Infos techniques

Titre original

Raya and the Last Dragon

Durée

107 minutes

Date de sortie en France

Pays d'origine

États-Unis : sortie le

Réalisation

Don Hall
Carlos López Estrada
Paul Briggs
John Ripa

Société de production

Walt Disney Animation Studios
Walt Disney Pictures

Synopsis

Il y a de cela fort longtemps, au royaume imaginaire de Kumandra, humains et dragons vivaient en harmonie. Mais un jour, une force maléfique s’abattit sur le royaume et les dragons se sacrifièrent pour sauver l’humanité. Lorsque cette force réapparait cinq siècles plus tard, Raya, une guerrière solitaire, se met en quête du légendaire dernier dragon pour restaurer l’harmonie sur la terre de Kumandra, au sein d’un peuple désormais divisé.

Critique

Excellent

Coup de coeur

Incontournable de l'animation

L'Asie fantastique

Disney confirme et entretient son nouvel âge d’or avec Raya et le dernier dragon, une œuvre exceptionnelle, pleine d’émotions, d’une beauté et d’une poésie merveilleuse, mais aussi d’une belle profondeur.

 

Raya et le dernier dragon image 1

 

Les points forts


Le scénario est très immersif, grâce à la grande richesse des lieux, des ambiances, et des événements traversés. L’action est prenante, elle est empreinte d’une magie inspirée des traditions asiatiques, pour le plus grand bonheur des yeux.

Ce film fantastique nous donne parfois l’impression d’avoir emprunté quelques codes aux jeux vidéo de rôles japonais, avec une quête de rédemption entreprise par la jeune héroïne, dans laquelle elle rencontre tout un tas d’individus se joignant à sa cause et son combat. Les personnages sont tous aussi variés les uns que les autres, et ont chacun leurs propres particularités. Avec également une grande variété de lieux visités, tout aussi variés, dans le but de récolter un objet détenu par le chef des lieux. Il y a aussi l’évolution des personnages, et notamment le dragon qui acquiert des pouvoirs qui le rendent peu à peu plus puissant. On peut aussi comparer cette histoire à une épopée fantastique à la Tolkien. Quoi qu’il en soit, tous ces aspects en constante évolution de l’œuvre sont particulièrement satisfaisants.

D’une manière générale, les personnages sont très bien définis, avec des personnalités fortes et attachantes, Raya, Sisu, Namaari et Boun, en tête. La musique est aussi un secteur particulièrement soigné de la production.

 

Raya et le dernier dragon image 2

 

Les points faibles


Le concept d’aventure par étape atteint rapidement ses limites et engendre quelques faiblesses au niveau du rythme. On aura l’impression que le film se découpe par chapitres trop distincts, répondant presque toujours au même schéma : un lieu traversé, un allié rencontré, un ennemi affronté, un objet récupéré. Cette redondance retire tout effet de surprise à l’histoire. Aussi, dans la répétition, l’œuvre perd en intensité (surtout lorsqu’on regarde le film pour la deuxième fois).

L’identité visuelle de Sisu, lorsqu’elle se transforme en humaine, est un peu étrange en raison d’une apparence qui n'évoque pas vraiment sa forme de dragon originelle, et encore moins sa personnalité, mais il n’y a pas de quoi gâcher le spectacle (d’ailleurs, tout cela est très subjectif).

Le film part en grand délire lorsque le petit bébé débarque et se met à accomplir des actions hors du commun, en mettant à mal la cohérence de l’univers du film ainsi que l’archétype même du genre. En effet, les films fantastiques, par nature, ne peuvent pas être tout à fait réalistes en raison des événements extraordinaires qu’ils racontent, mais cette absence de réalisme ne devrait jamais se faire au détriment d'une histoire et d'événements crédibles. Aussi, lorsqu’un bébé pickpocket âgé de quelques mois, à la tête d’un gang de singes, débarque pour accomplir des actions saugrenues, au sein d’une histoire guidée par un tout autre fil rouge, alors on ne peut que se retrouver perplexe devant ce gros manque de cohérence, ou plutôt d’harmonie. Ce petit bébé, aussi mignon soit-il, n’est tout simplement pas crédible. C’est un défaut majeur de la production, qui semble avoir voulu avec ce personnage s’affranchir de toutes les règles de la logique dans le seul but d’étonner et d’amuser le public, à l’image de ce qui se fait d’ordinaire dans les films DreamWorks. Comme les raisons qui font de ce bébé un personnage tout à fait hors normes ne sont jamais mentionnées, cela nous donne l’impression qu’il n’a tout simplement pas atterri dans le bon film. L’idée aurait pu saboter le film, si elle n’avait pas été aussi anecdotique.

 

Raya et le dernier dragon image 3

 

En conclusion


Si l’œuvre n’est pas exempte de défauts, elle se distingue largement pour ses qualités esthétiques, ses décors et son ambiance à la Star Wars, franchement aboutis. Son animation parfaite, sa musique épique, et ses émotions saisissantes contribuent également à en faire un grand spectacle.

 

Raya et le dernier dragon image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Production

Distributeur

Portrait

Dossier