Lucky Luke - La Ballade des Dalton

Cinéma
La Ballade des Dalton
Genre :
Comédie
Western
Technique :
Animation 2D

Lucky Luke - La Ballade des Dalton

Cinéma

Infos techniques

Titre original :
Lucky Luke - La Ballade des Dalton
Durée :
82 minutes
Date de sortie en France :
Pays d'origine :
France : sortie le
Réalisation :
René Goscinny
Morris
Production :
Georges Dargaud
Henri Gruel
Pierre Watrin
Société de production :
Dargaud Média
Studio Idéfix
Les Productions René Goscinny
Budget :
12, 000, 000 F

Synopsis

Les Dalton prennent la poudre d'escampette pour toucher l'héritage de feu Tonton Dalton. Une seule condition: assassiner le jury qui a condamné le respectable vieil homme.

Critique

Ordinaire

La ballade monotone

Film français réalisé par René Goscinny et Morris, La Ballade des Dalton est le deuxième long métrage d’animation mettant en scène le héros de bande dessinée Lucky Luke. C’est le dernier film auquel participe René Goscinny, qui meurt juste avant la fin de la production.

 

La Ballade des Dalton image 1

 

Les points forts


L’esthétique de l'univers de Lucky Luke est toujours aussi attrayante. Les décors et l’ambiance sont des atouts qui distinguent la production de la masse. C’est également un plaisir de retrouver le célèbre cow-boy dans une nouvelle aventure animée. Dommage que l’intérêt de l’œuvre se résume seulement en ces trois phrases…

 

La Ballade des Dalton image 2

 

Les points faibles


Cette seconde production n’apporte malheureusement rien de bien nouveau dans l’univers de la franchise cinématographique de Lucky Luke, que ce soit sur le plan artistique, narratif ou créatif (à l’exception peut-être de l’arrivée du personnage de Rantanplan), à tel point que l’on a parfois l’impression de revoir le premier film, avec un sentiment accru de longueur et d’ennui. Le scénario est original, mais il manque de saveur. L’action, le rythme, l’intrigue sont autant d’aspects monotones du spectacle. Comme souvent avec les adaptations de bandes dessinées classiques sur les écrans, les personnages accusent un manque d’évolutions énervantes dans les relations qu'ils entretiennent. En réalité, on en revient toujours au même schéma, et chacun des protagonistes reste à la place qui lui est définie. Le film déplore un manque d’enjeux, de surprises, et même d’intention. L’intensité dramatique et l’émotion sont proches du néant.

Si l’animation n’est pas déshonorante, elle ne semble pas avoir fait de gros progrès depuis le dernier film, en dépit des sept années qui séparent les deux productions, en tout cas l’évolution n’est pas flagrante.

Le spectacle manque surtout de scènes fortes. Vulgairement parlant, on oublie rapidement tout le contenu de l’œuvre, et on cherche longtemps son intention de base.

 

La Ballade des Dalton image 3

 

En conclusion


Pas vraiment excitant, ce deuxième film ne s’illustre jamais sur les plans techniques, mais il parvient tout de même à trouver son public, grâce, bien entendu, à l’immense popularité de Lucky Luke et de son univers de conquête de l’Ouest, qui s’avère être un genre plutôt rare dans l’industrie de l’animation des années 70 (mais qui s'inscrit dans le genre Western du cinéma en prise de vue réelle dont les studios raffolent en ce temps-là).

D‘un point de vue tout à fait créatif, le film ne chamboule pas les codes et se repose un peu trop sur les acquis du film précédent, et de la bande dessinée, sans jamais tenter de nous surprendre.

 

La Ballade des Dalton image 4

 

Avis rédigé par Guillaume H. le , d'après une version française

Studio

Portrait

Dossier

Film(s) associé(s)